Les Fleurs de Bach

                                                                                                                                article de Paul Ferris

 


Interview de Paul Ferris dans Happinez cliquez ici



Qui était Edward Bach ?

Né le 24 septembre 1886, Edward Bach s’est spécialisé avec succès en chirurgie et en immunologie. Chercheur, il invente de médicaments «classiques» de toute première importance En 1919, entrant à l’hôpital homéopathique de Londres, il est rapidement convaincu par l’efficacité de l’homéopathie, une médecine en plein essor, élaborée par Hahnemann un siècle plus tôt.



















Mais Edward Bach veut aller encore plus loin que l’homéopathie. Il considère que pour guérir toutes les maladies, mêmes les plus graves, il faut d’abord reconnaître la cause psychique, l’émotion perturbatrice. Puis, grâce à des remèdes naturels et « vibratoires », le malade sera soigné dans sa globalité.

Le Dr Bach, met au point sa méthode, en adaptant les trois grands principes de l’homéopathie :

- il choisit les plantes selon leur langage ou leur signature, c’est-à-dire leur correspondance à un état émotionnel ou pathologique ;

- il procède à plusieurs niveaux de dilution ;

- il dynamise ses préparations en les soumettant aux rayons du soleil.

 

Le Dr Bach, a élaboré 38 remèdes de base

Chacun d’entre eux correspondant à un type d’émotion, de sensation, de sentiment ou d’état d’âme.

• La peur – l’insécurité : Aspen, Cherry Plum, Mimulus, Red Chestnut, Rock Rose.

• L’incertitude – le doute : Cerato, Gentian, Gorse, Hornbeam, Scleranthus, Wild Oat.

• L’indifférence : Chestnut Bud, Clematis, Honeysuckle, Olive, Mustard, White Chestnut, Wild Rose.

• La solitude : Impatiens, Heather, Water Violet.

• La dépendance : Agrimony, Centaury, Holly, Walnut.

• Le découragement – le désespoir : Crab Apple, Elm, Larch, Oak, Pine, Star of Bethlehem, Sweet Chestnut, Willow.

  1. La préoccupation excessive d’autrui : Beech, Chicory, Rock Water, Vervain, Vine.



L’élixir de fleurs du pommier sauvage (Crab Apple) vous débarrassera des sentiments de salissure, d’humiliation qui vous empoisonnent la vie et qui peuvent survenir de l’enfance.



N’hésitez à multiplier les approches



Les fleurs de Bach permettent une approche progressive : d'abord le remède réduit les troubles presque immédiatement, ensuite il « ouvre » l'esprit, facilitant la compréhension. Les peurs diffuses, les angoisses, l'agressivité mal contenue, l'hypocondrie, le dégoût de soi ou des autres, l'hyperémotivité, le manque de confiance en soi, la boulimie, la jalousie excessive, la tristesse inconsolable après un deuil font partie des troubles classiques pour lesquels les élixirs floraux sont particulièrement indiqués. Des problèmes psychologiques ou psychiatriques plus lourds sont aussi soulagés même si les élixirs floraux ne peuvent pas être l'unique solution : les addictions (alcools, tabac, drogues), les obsessions monomaniaques, les crises de panique, les dépressions, les phobies… Selon les cas,  les fleurs de Bach peuvent être accompagnées d'une autre technique "douce" : hypnose ericksonnienne, ostéopathie, sophrologie, homéopathie "classique", nutrithérapie, phytothérapie, etc.


L’élixir d’urgence ou Philtre sauveur

Appelé Rescue ou bien encore Philtre sauveur selon les marques, l’élixir d’urgence associe 5 «Fleurs» : Star of Bethlehem, Rock Rose, Clematis, Impatiens et Cherry Plum. Le Philtre Sauveur soigne les états de choc, l’effet de surprise, la tension soudaine, l’énervement mental, l’épuisement physique, l’angoisse incompréhensible auxquelles viennent se combiner des sensations contradictoires : l’envie de laisser aller, la crainte de ne pas pouvoir se maîtriser, la peur de gêner ou d’être ridicule, l’abandon total. N’importe la gravité (un petit bobo, une mauvaise nouvelle, un accident ou une perte de connaissance), le remède se montrera efficace. On l’utilise aussi bien pour soi-même que pour les autres en cas de crise de tétanie, de panique, de colère, d’émotion forte.


Ayez toujours un flacon sur vous !

On donne 3 à 4 gouttes au moment du choc, soit pur, soit dans demi-verre d’eau. Ensuite, on reprend la même dose un quart d’heure plus tard. Ce remède peut aussi être appliqué en externe.